Les arts de l'Islam : les arts du livre

Publié le - Mis à jour le 28-08-2017

Arts du livre

La calligraphie et l’art du livre

Le papier est une invention chinoise. Sa technique de fabrication fut transmise au Vllle siècle à l’Occident par les Arabes. Le livre est par excellence l’oeuvre collective de tout un atelier. De l’ouvrier papetier à l’enlumineur, du calligraphe au miniaturiste, chacun apporte sa compétence et son talent. Dans la langue arabe, le même mot désigne l’écriture et la calligraphie. Encore rudimentaire au temps de la révélation du Coran, cette écriture fut très vite perfectionnée par les grammairiens et embellie par les calligraphes. Les artistes et les artisans ont fait de la calligraphie, l’art de la belle écriture, un art majeur dans le monde musulman. Cet art est encore très vivant de nos jours.

calligraphie-arabe

L’enluminure et la miniature

L’enluminure décore les feuillets des manuscrits. Les motifs sont disposés en cartouches, en bandeaux ou en bordures. Ils sont peints à la gouache, à l’argent et à l’or. Ils sont abstraits et géométriques pour le Coran et les textes religieux. En revanche, des végétaux, des animaux et des personnages agrémentent les marges des récits poétiques et littéraires. Les premiers livres illustrés sont des oeuvres scientifiques.

La miniature illustre des oeuvres variées, philosophiques, littéraires, comme des fables ou encore des épopées. C’est une peinture fine de petits sujets, réalisée à la gouache avec des couleurs chatoyantes. Elle présente un monde en deux dimensions et ne cherche pas à copier la réalité.

 

Recommandations