StoryFlash - Peut-on encore tout dire sur internet ?

Flash Talk

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 19-06-2017

13 novembre 2015, une série d’attentats secoue la France : 130 personnes tuées, plus de 350 blessés. Dès le lendemain, John Oliver, l’animateur de Last Week Tonight sur HBO rend un hommage hilarant à la France « Si vous menez une guerre idéologique et culturelle contre la France, bon courage ! »
Un autre tweet propose «  Faire de l’humour aujourd’hui, c’est comme apprendre à lire à un footballeur. C’est nécessaire mais c’est pas facile. »
Internet est formel, le rire libère.
À ce moment de notre histoire, les citations fusent : « le rire désarme, ne l’oublions pas «  (Pierre Dac) accompagné d’un drapeau tricolore vert blanc et orange signé de l’Association mondiale des daltoniens ; un retweet de 5647 fois pour cette remarque : «  Les parlementaires se sont tous levés après le discours de Hollande. Vous le surnommiez Flanby, en fait le mec c’est Danette. » ; un autre encore explique à sa façon le geste des terroristes : « Il s’appelle Abdelhamid Abaaoud et il habite Molenbeek. Je pense qu’il s’est radicalisé parce qu’il n’arrivait pas à se faire livrer de pizza. »

L’état d’urgence s’installe et les perquisitions musclées se multiplient illustrées par un « Bonjour, C’est pour les calendriers »… Comme chez Jawad, le logeur des terroristes qui dit qu’il n’était au courant de rien et qui va inspirer des dizaines de punchlines comme celle-ci : « C’est vrai ils m’ont demandé si je savais faire une bombe mais moi je pensais qu’ils allaient à la piscine oklm »….

Diffuseur : France O

Recommandations