Faut-il passer à la 6e république ?

Decod'actu - saison 2

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 26-04-2017

C'est un projet qui anime les discussions politiques et médiatiques depuis plus de 40 ans : faut-il passer à la 6e République ?

Portée traditionnellement par des hommes politiques de gauche, le projet de 6e République aspire, comme son nom l'indique, à remplacer la 5e République, c'est-à-dire le régime politique en vigueur aujourd'hui, et qui a été mis en place par référendum en 1958. Une 5è République qui cumule bien des défauts selon ses détracteurs.

Qui soutient la 6e République aujourd'hui ?

Parmi eux, deux candidats à l'élection présidentielle : Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a d'ailleurs organisé en mars 2017, comme en 2012, une marche pour la 6e République.

Quelles propositions ?

Mais quels sont les changements clés qu'apporterait une 6e République ?

- Parmi les revendications principales, on trouve la nécessité de réduire les pouvoirs du Président, jugé intouchable, ce que Jean-Luc Mélenchon appelle la  « monarchie présidentielle ».

- Ensuite, renforcer les pouvoirs du gouvernement, de son Premier Ministre...

- Et aussi ceux du Parlement, qui n'est qu'« une chambre d'enregistrement des projets du Président » comme le décrivait en 2012 Arnaud Montebourg, autre grand défenseur de la 6e République.

- Enfin, il y a l'urgence à remettre le citoyen au centre de la politique. Jean-Luc Mélenchon parle ainsi de « restaurer l'initiative populaire ».

Pas une mais des « 6e République »

Si Benoît Hamon reste assez flou sur le modus operandi qui permettrait la mise en place d'une 6e République, Jean-Luc Mélenchon assure, lui, qu'il sera « le dernier président de la Ve République ». Et qu'une fois élu, il appellera à la convocation d'une Assemblée constituante, élue pour changer de fond en comble la Constitution. 

Et la droite ? 

Et la droite dans tout ça ? Car oui, les projets pour une 6e République ne s'arrêtent pas aux frontières de la gauche. Il y a quelques années, le président du Modem, François Bayrou, évoquait l'idée... Tout comme Simone Veil en 1991 qui rêvait alors d'une 6e République à l'Américaine, sans premier ministre. Même Jean-Marie Le Pen, alors candidat à l'élection présidentielle de 1995, avait fait sienne ce changement constitutionnel ! Mais aujourd'hui, la question n'est plus évoquée ni par les Républicains, ni au Front national.

En fait, à part Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, la question de la 6e République n'est pas une priorité pour les autres candidats. La preuve, peut-être, que le fonctionnement actuel des institutions leur convient.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Production : 2017

Diffusion : 2017

Recommandations