Faut-il avoir peur de la Russie ?

Decod'actu - saison 2

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 22-06-2017

Il y a comme une atmosphère de Guerre Froide dans l'air. Depuis le rattachement de la Crimée à la Russie en 2014 et son intervention en Syrie en 2015, le pays de Vladimir Poutine ne quitte plus l'actualité. Il a été au cœur des élections américaines, et a servi d'épouvantail durant la campagne de l'élection présidentielle française. Alors, faut-il avoir peur de la Russie ? 

Son interventionnisme militaire

Sortie très affaiblie de la chute de l'Union soviétique, la Russie a opéré ces dernières années un retour fracassant sur l'échiquier international. Trois dates sont à retenir : d'abord en 2008, avec la deuxième guerre d'Ossétie du Sud qui oppose Moscou à la Géorgie. 2014 ensuite, avec la crise ukrainienne qui va se solder par le rattachement de la Crimée à la Russie, en mars. Et enfin 2015, quand la Russie s'engage militairement en Syrie afin d'empêcher une défaite militaire du régime de Bachar Al-Assad.

En sortant de son pré-carré traditionnel pour intervenir au Proche-Orient, la Russie de Poutine démontre qu'elle est devenue, ou redevenue, incontournable.

Propagande et hacking

L'interventionnisme renaissant de Moscou ne s'arrête pas à la guerre classique. Il a aussi lieu sur le net. Un rapport signé par le FBI, la CIA et la NSA, sorti en janvier 2017, avance que le gouvernement russe aurait tenté de favoriser la victoire de Donald Trump grâce à des incursions informatiques. 

Sans compter les médias financés par Moscou qui émettent en anglais, ou en français, comme le site Sputniknews ou Russia Today, qualifiés d’organes d’influence et de propagande mensongère, par le Président Emmanuel Macron

Une Russie si menaçante que ça ?

On l'a compris, la Russie bande ses muscles pour étendre son influence internationale.

Mais si l'on regarde les chiffres de plus près, est-elle si menaçante ? Du côté militaire, la Russie a baissé en 2016 son budget. Une première depuis 1990, ce qui l'a fait passer de la 4e à la 6e place mondiale. Les experts estiment que cette baisse pourrait continuer en 2017, ce qui la placerait derrière la France. Surtout, elle est très très loin du budget de l'armée américaine : 622 milliards de dollars annuels, soit 40 % des dépenses militaires mondiales !

Du côté économique, selon la Banque Mondiale, la Russie possède le 12e PIB au monde en 2015, derrière la France, le Brésil ou encore la Corée du Sud.

Son économie est en chute depuis 2013 et la mise en place de sanctions par l'Union européenne suite à la Crise ukrainienne. Elle reste très dépendante des hydrocarbures : son budget national dépend pour moitié des revenus énergétiques.

Côté chômage, la Russie est par contre plutôt préservée avec un taux de chômage de 5,3 % en 2016 selon le service russe de statistiques. Mais elle est quand même loin d'avoir retrouvé le statut de grande puissance qu'elle avait durant la Guerre Froide.

Une Russie divisée ?

Surtout, la Russie est un État bien plus complexe que le grand ogre venu du froid que l'on décrit parfois. Car si Vladimir Poutine, virtuellement au pouvoir depuis 2000, demeure extrêmement populaire dans son pays, des voix discordantes se font de plus en plus entendre. L'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, et plus d'un millier de personnes ont été interpellés lundi 12 juin 2017 alors qu'ils défiaient Vladimir Poutine dans toute la Russie lors d'une journée de mobilisation contre la corruption. Le président russe mène la vie dure à l’opposition, particulièrement à son principal opposant, Alexeï Navalny, qui a écopé de 30 jours de prison.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Auteur : Arnaud Aubry

Production : 2017

Diffusion : 2017

Recommandations