Analphabétisme, un handicap invisible

Decod'actu - saison 2

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 22-11-2017

Dans le monde, environ un milliard de personnes ne savent ni lire ni écrire, soit près de 14% de la population.

Ce chiffre impressionnant ne doit pas être confondu avec celui de l’illettrisme. En fait, une personne analphabète est un individu qui n'a jamais appris à lire ou à écrire alors qu'une personne illettrée, elle, a appris ces notions mais ne les maîtrise pas. 
L’analphabétisme ne touche pas tout le monde de la même manière : sur les 758 millions d’adultes de plus de 15 ans ne sachant ni lire ni écrire, près des deux tiers (63%) sont des femmes.  Et 26% des personnes analphabètes ont moins de 15 ans. Ils sont donc 263 millions de jeunes dans le monde a ne pas prendre le chemin de l’école. 

La répartition géographique de l’analphabétisme est elle aussi très inégalitaire. 
C’est en Afrique subsaharienne et en Asie du sud que l’on observe les plus fort taux d’analphabétisme. 16 pays ont encore un taux de jeunes ne sachant ni lire ni écrire approchant ou supérieur à 50% de leur population. Parmi eux, on peut citer le Niger (76%), le Tchad (69%) ou l’Afghanistan ( 53%).  (Bénin (48%), Burkina Faso (50%), République Centrafricaine (64%), Côte d’Ivoire (47%), Ethiopie (45%), Guinée (64%), Libéria (51%), Mali (51%), Mauritanie (44%), Sénégal (44%), Sierra Léone (43%), Soudan du sud (63%). A titre de comparaison, en France, au Royaume-Uni ou encore aux Etats-Unis, on ne compte que 1% de personnes analphabètes. 

Dans le monde donc, des millions de personnes souffrent de ce handicap invisible, difficile à repérer, d’autant que les personnes analphabètes éprouvent souvent un sentiment de honte et ont de ce fait tendance à dissimuler leurs difficultés. L’analphabétisme est un vecteur de graves inégalités, synonyme d’exclusion sociale, mais aussi de retard de développement économique pour les pays les plus touchés. Comment trouver un travail lorsqu’on ne connaît pas son alphabet ? Comment valoriser et aider ses enfants à l’école lorsqu’on ne sait ni lire ni écrire ?

Mais heureusement, la situation évolue positivement. Globalement, entre 1950 et 2016, le nombre de personnes illettrées dans le monde a été divisé par trois (de 44% à 14%). On enregistre aussi une nette diminution de l’analphabétisme chez les jeunes : on passe de 16,7% de personnes analphabètes en 1990 à 9,4% en 2014. Même constat pour les zones fortement touchées : sur la même période, le taux d’alphabétisation des adultes a augmenté dans de nombreux pays. Il est passé de 47% à 77% en Afrique du Nord et de 47% à 70% en Asie du Sud par exemple. (de 72% à 90% en Asie de l’Ouest et de 79% à 96% en Asie de l’Est). Et chez les 15-24ans, le taux d’alphabétisation est bien supérieur à celui des adultes ! Il est passé de 68% à 95% en Afrique du Nord et de 60% à 87% en Asie du Sud. 

Des programmes de développement et de promotion de l’alphabétisation portés par l’UNESCO permettent à de nombreux états de s’investir dans l’éducation de leurs populations. La communauté internationale a promis l’accès de tous les enfants et adolescents à l’éducation et à l’apprentissage d’ici à 2030 dans le cadre de l’Objectif de développement durable 4. Plus qu’une urgence, alphabétiser la population mondiale est une nécessité, qui bénéficie à tous. 

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Production : 2017

Diffusion : 2017