La crise des réfugiés : la différence entre "réfugiés" et "migrants"

Publié le - Mis à jour le 16-03-2016

Entre 3500 et 7000 migrants s’entassent dans des campements de fortune à Calais. Ces migrants, parmi lesquels plusieurs centaines d’enfants seuls, attendent de pouvoir traverser La Manche pour aller en Grande-Bretagne. En attendant, ils survivent dans des conditions extrêmement précaires, dans cet immense bidonville du nord de la France.

Calais se situe dans le Pas-de-Calais,  à 25 kilomètres seulement des côtes britanniques. La ville est le plus important port de passagers de France. Calais correspond également à l’entrée française du tunnel sous la Manche. La ville est donc le lien entre la France et la Grande-Bretagne.

Pourquoi le Royaume-Uni ?

Les migrants de Calais cherchent à tout prix à atteindre la Grande-Bretagne. Et ce, pour différentes raisons. La principale étant une plus grande facilité à trouver un travail, même non déclaré. Le travail au noir y pèse près de 10% du PIB.

De plus, en Grande-Bretagne, il n’existe pas de carte d’identité telle qu’on la connait en France. Les migrants ont donc la possibilité de « disparaître » plus facilement et d’échapper aux contrôles de police.

Enfin, la majorité des migrants qui sont à Calais parlent l’anglais. En effet, ils viennent pour la plupart des anciennes colonies britanniques : Pakistan, Irak, Afghanistan, etc. Il est donc plus simple pour eux de lancer des démarches administratives, de trouver du travail et de s’intégrer à la population. Certains des migrants cherchent également à rejoindre des membres de leur famille ou des connaissances qui sont déjà au Royaume-Uni.

La « jungle»,  Sangatte : les migrants à Calais, une longue histoire

En 1999, la guerre qui se déroule au Kosovo engendre d’importants mouvements migratoires. A Sangatte, ville de la banlieue de Calais, est alors ouvert un centre d’accueil pour les migrants. Ce centre qui pouvait accueillir 800 personnes finira par en accueillir 1800, dans des conditions extrêmement précaires. A l’époque Plusieurs associations dénoncent ces conditions épouvantables.

Les contrôles se durcissant, et sous la pression du gouvernement britannique, Nicolas Sarkozy, alors président de la République décide de fermer définitivement Sangatte.

Seulement la fermeture de Sangatte n’empêche pas les migrants, qui ont traversé l’Europe et une partie du monde au péril de leur vie, de rester proche des côtes anglaises. Des campements de fortune se multiplient et se reconstruisent au fil des démantèlements successifs effectués par les forces de l’ordre.

Le gouvernement français a récemment annoncé le démantèlement de la partie sud de la Jungle de Calais. Il propose aux migrants d’être relogés dans des centres d’accueil repartis dans le reste de la France. Mais ces migrants veulent atteindre l’Angleterre et ne souhaitent pas absolument pas s’éloigner de Calais.

Les mots « migrants » et « réfugiés » sont employés comme des synonymes. Pourtant ces deux mots possèdent deux sens différents. Explications dans cette nouvelle vidéo de Decod’actu consacré à la crise des réfugiés.

 

Recommandations