Qu'est-ce qu'il s'est passé à Oradour-sur-Glane ? - 1 jour, 1 question

Publié le - Mis à jour le 15-04-2015

 

 

Une troupe meurtrière

 

Après le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, une troupe de soldats totalement dévouée au tyran Adolf Hitler, le chef de l’Allemagne, tue, pille et incendie de nombreux villages du Limousin.

Le 10 juin, cette unité allemande s’arrête à Oradour-sur-Glane, une petite ville à quelques kilomètres de Limoges. Elle y élimine tous les habitants au cours d’un épouvantable massacre.

Faire disparaître… jusqu’aux traces

 

Les soldats décident, en effet, de rassembler la population, en séparant les hommes, les femmes et les enfants.

D’un côté, elle abat les hommes à coups de fusil dans des granges et, de l’autre, elle massacre les femmes et les enfants dans l’église, qu’elle incendie.

Pour ne laisser aucune trace, la troupe fait disparaître tous les corps par le feu. En quelques heures, 642 personnes sont froidement tuées, dont plus de 200 enfants.

Une ville martyre préservée

 

Quelques rescapés (cinq hommes, trois enfants juifs, un enfant de 8 ans et une femme qui a pu s’échapper de l’église) ont pu rapporter les faits. 

Depuis, Oradour-sur-Glane a été conservé en l’état et a été classé Monument historique. 

70 ans après le drame, les ruines de cette ville sont toujours le symbole de la cruauté de la Seconde Guerre mondiale, et de la folie meurtrière de certains hommes.

 

 

Recommandations