Les enfants de l'étranger de moins en moins adoptés par les Français

Publié le - Mis à jour le 04-09-2013

Depuis quelques années, le nombre d’enfants adoptés par des Français diminue. Selon les derniers chiffres du ministère des Affaires étrangères, en 2011, 2 000 enfants de pays étrangers avaient été adoptés, contre seulement 1 569 en 2012. Il semble aussi que le profil de ces petits a changé.

adoption

Les dernières données le confirment : les Français adoptent de moins en moins. En 2006, 4 000 enfants avaient trouvé une nouvelle famille en France. Aujourd’hui, ils sont moins de la moitié. Les procédures pour l’adoption sont devenues longues et difficiles ; il faut souvent plusieurs années, à un couple, pour accueillir un enfant. De plus, les pays d’où viennent les petits orphelins mettent en place davantage de lois qui compliquent encore l’adoption pour les Français.

L’adoption, un véritable combat

Progressivement, les pays interdisent l’adoption « individuelle », obligeant les futurs parents à s’adresser à des associations spécialisées pour accueillir un enfant chez eux. Ils ne peuvent plus contacter directement les autorités du pays concerné. En moyenne, il s’écoule 3 à 4 ans entre le moment où les parents font une demande d’adoption, et celui où leur enfant arrive. Pour la Chine, cette période peut aller jusqu’à 6 ans ! Autre contrainte : les enfants abandonnés sont proposés à des couples de l’étranger uniquement s’ils n’ont pas été adoptés par des familles de leur pays d’origine.

Des enfants adoptés en mauvaise santé

Il y a quelques années, tous les enfants pouvaient être adoptés par des Français, sans distinction d’âge. Aujourd’hui, les nourrissons, très « demandés » (pour leur jeune âge), sont en priorité proposés aux couples de leur pays d’origine. Les enfants destinés à être adoptés par des étrangers ont souvent entre 3 et 4 ans, et sont parfois malades ou handicapés. Beaucoup de parents français préfèrent donc attendre un bébé plutôt que d’accueillir un enfant ayant un problème de santé. Découragés, de nombreux couples finissent par abandonner : entre 2010 et 2011, les demandes d’adoption ont chuté de 19 %.

Valérie Petit

Recommandations