Disparition du premier Défenseur des droits

Publié le - Mis à jour le 14-04-2014

Dominique Baudis, est mort jeudi 10 avril 2014. Il était « Défenseur des droits », une fonction créée par l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy. Une cérémonie officielle sera organisée demain, 15 avril 2014. Mais qui est le Défenseur des droits et quel est exactement son rôle ?

Le Défenseur des droits Dominique Baudis, le 11 décembre 2013 à Paris. (CITIZENSIDE / BERNARD MÉNIGAULT / AFP)

C’est à la fois une institution et une personne. Le Défenseur des droits veille à la protection des droits et des libertés des citoyens. Il était représenté par Dominique Baudis, décédé jeudi 10 avril 2014, à Paris. C’était un ancien journaliste qui avait présenté les journaux des chaînes télévisées de TF1 et de FR3 (aujourd’hui, la chaîne porte le nom de France 3). Il avait aussi été maire de la ville de Toulouse et député européen. Dominique Baudis avait été nommé au tout premier poste de Défenseur des droits, créé en 2011, pour effectuer un mandat de six ans

Diverses missions de protection

La personne qui occupe cette fonction a plusieurs missions. La première est d’aider le citoyen en conflit avec une administration ou un service public (ex. : ministère, Pôle emploi, impôts, etc) et d’améliorer les relations entre les deux parties. Une autre de ses missions est de lutter contre les discriminations : toute personne défavorisée ou malmenée en raison de ses caractéristiques (ex. : handicap) ou de certains de ses choix personnels (ex. : religion) peut faire appel au Défenseur des droits. Ce dernier veille aussi au respect des règles de bonne conduite de ceux exerçant « des activités de sécurité sur le territoire de la République » : autrement dit, il intervient lorsque la police, la gendarmerie, un service de sécurité, etc. ne se comporte pas comme il le faudrait. Enfin, le Défenseur des droits doit protéger les droits des enfants. Il est assisté dans cette tâche par la Défenseure des enfants.

Faire respecter le droit de l’enfant

Aujourd’hui, la Défenseure des enfants s’appelle Marie Derain. Elle a été nommée elle aussi pour six ans. Elle travaille avec une équipe qui l’aide à répondre à toutes les demandes révélant qu’un droit de l’enfant n’est pas respecté en France. Elle rencontre régulièrement les associations consacrées à la défense des mineurs, mais aussi les députés et des sénateurs à qui elle peut demander de modifier des lois. Si un enfant connaît un gros problème ou s’il est en danger, les parents, la famille, un médecin ou une infirmière, un éducateur… peuvent solliciter l’aide de la Défenseure des enfants. Mais les enfants peuvent la solliciter directement. Pour cela, ils adressent un courrier où un e-mail… au Défenseur des droits. Une cérémonie d'hommage national sera rendue, mardi 15 avril, à Dominique Baudis, qui, par sa fonction de Défenseur des droits, était le onzième personnage de l'État.

 

Myriam Rembaut

Recommandations