Voile et turban désormais acceptés dans les règles du football

Publié le - Mis à jour le 03-03-2014

Après une période d’essai de deux ans, la Fifa (Fédération internationale de football) a annoncé, samedi 1er mars 2014, que les footballeurs et les footballeuses pouvaient avoir la tête couverte, lors des matches officiels.

Un joueur de football sikh à Montréal, au Québec (Canada), le 14 juin 2013. (LAURENT VU THE / AFP)

Jouer avec un voile ou un turban sera désormais possible pour les joueurs et joueuses de football. L'Ifab, l'organisme qui détermine les lois de ce sport, a autorisé que les têtes soient couvertes lors des matchs. Cette initiative, annoncée samedi 1er mars 2014 par la Fifa, est diversement appréciée : les fédérations étrangères, qui défendent le port du voile, se disent très satisfaites de cette décision. D’autres, comme la Fédération française de football, regrettent vivement l’application de cette nouvelle règle.

 

Porté comme un signe religieux

Ici, le voile désigne une étoffe qui couvre le front et les cheveux d'une femme. Ce voile, aussi appelé « foulard », est porté comme un signe religieux par certaines musulmanes. En juin 2011, les joueuses de l’équipe d'Iran n’avaient pas voulu retirer leur voile, lors d'un match de qualification aux Jeux olympiques. Elles avaient ensuite attaqué la FIFA. Suite à cela, et à la demande de plusieurs pays musulmans, une expérience a été tentée : les footballeuses voilées ont pu jouer, à la seule condition que le foulard ne soit pas attaché au maillot. La décision de l’Ifab - transmise par la Fifa - d’accepter le voile (ou le turban pour les hommes) sur le terrain, vient conclure deux années de tests qui se sont déroulés sans véritables problèmes. Mais tous les pays ne sont pas prêts à suivre le règlement

 

Pas en France

En France, appartenir à une religion est un choix qui revient à chaque personne. L’État respecte la liberté de croire, mais ne veut pas s’impliquer pas dans ce domaine. Pour que cela soit compris de tous, une loi, datée du 9 décembre 1905, a séparé toutes les affaires qui concernent les religions (catholiques, juives, musulmanes, etc.) et celles de l’État. La France applique ce que l’on appelle la « laïcité ». En 2004, une nouvelle loi a réglementé ce qui indique l’appartenance religieuse d’une personne dans un espace public. Ainsi, dans les écoles, collèges et lycées publics, il est interdit de porter des signes ou des tenues indiquant sa religion (comme une croix, une kippa ou un voile). C’est pour respecter la laïcité que la Fédération française de football a précisé qu’elle maintiendra l'interdiction du port de tout signe religieux lors des compétitions.

 

Myriam Rembaut

Recommandations