Les plus anciennes traces de pas jamais trouvées hors d'Afrique

Publié le - Mis à jour le 17-02-2014

Des adultes et des enfants ont marché, il y a près d’un million d’années, au pied des actuelles falaises de Happisburgh, dans l’est de l'Angleterre. Les traces de pas humains, découvertes par une équipe de chercheurs du British museum, sont les plus anciennes trouvées en dehors du continent africain.

Une découverte « exceptionnellement rare ». C’est ainsi que les chercheurs du British museum (en coopération avec le National history museum et la Queen Mary university London) ont qualifié leur trouvaille. Ils ont annoncé, le 7 février 2014, avoir mis au jour des pas humains vieux de 800 000 ans, sur une plage anglaise. Ces traces ont été trouvées au même endroit où, il y a quelques années, avaient été extraits des fossiles de mammouths et des pierres taillées. Après une série d’analyses pointues, les scientifiques sont en mesure de confirmer qu’il s’agit de pas uniquement d’adultes, mais aussi d’enfants. Et, selon eux, le groupe était certainement une famille et non des chasseurs. 

Homo antecessor, qui es-tu ?

Reste une inconnue pour les chercheurs : à qui appartiennent ces traces ? Le Natural history museum évoque celles de l’« Homo antecessor ». Homo antecessor est une espèce qui a été découverte dans la Sierra de Atapuerca, au nord de l'Espagne, en 1994. Les spécialistes s’interrogent encore sur ce qui relie Homo antecessor à d'autres espèces du genre « Homo » en Europe. D’après les derniers ossements fossiles retrouvés, on peut supposer que ce vieil ancêtre était cannibale. Il aurait eu un front bas et petite mâchoire inférieure, et du menton. Comment les savants peuvent-ils savoir comment se déplaçaient les hommes d’il y a plusieurs millions d'années ? Et qui voyageait ?

Suivre leurs déplacements

Pour les spécialistes, il s’agit de comparer tout ce qui est découvert sur les sites préhistoriques d'Afrique, d’Europe et d’Asie. Les ossements, les outils, les fossiles des animaux chassés… permettent de définir les traditions des hommes d’autrefois. Et, selon les endroits où ils sont retrouvés, il est possible de suivre leurs déplacements. Ainsi, de très anciennes traces attestent de la présence de l'homme entre l'Europe et l'Asie. Pour les chercheurs britanniques, les prochaines découvertes dans la région de Happisburgh devraient dévoiler encore de nouveaux secrets.

 

Myriam Rembaut

 

Recommandations