Gaspillage alimentaire, les poubelles vous remercient !

Decod'actu - saison 2

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 22-11-2017

Un tiers des aliments produits dans le monde ne sont finalement jamais consommés, soit 1,3 milliard de tonnes par an. Du côté des foyers français, le poids du gâchis alimentaire s’élève à 29 kg par personne et par an, dont 7 kg de produits même pas déballés !

Et si l’on ajoute le gaspillage des repas dans les cantines et restaurants, au total, 50 kg d’aliments sont jetés par personne et par an dans l’hexagone.

Le gaspillage commence dans les champs et finit dans l’assiette. Si c’est à la maison que nous gaspillons le plus, tous les acteurs de la chaîne alimentaire sont concernés : producteurs de matières premières, transformateurs, transporteurs, distributeurs, restaurateurs et consommateurs. Sur l’ensemble de la chaîne de production, 10 millions de tonnes d’aliments sont gaspillés par an en France. Des chiffres indigestes alors que près d’un milliard d’êtres humains souffrent de faim ou de malnutrition dans le monde

Et l’enjeu est aussi environnemental : il s’agit de préserver, pour les générations futures, les terres fertiles et les ressources naturelles, comme l’eau, qui ont servi à produire les aliments et de limiter nos émissions de gaz à effet de serre. Sans compter que la facture est salée : le coût du gaspillage alimentaire est estimé à 565 milliards d’euros par an à l’échelle de la planète !

Pour arrêter de nourrir les poubelles, le ministère français de l’agriculture s’est fixé, en 2013, l’objectif de réduire de 50 % le gaspillage d’ici à 2025.

Parmi les recettes : à la maison, privilégier, par exemple, les produits en vrac et à la coupe, prêter attention aux dates de péremption, ne pas céder aux sirènes de la surconsommation et accommoder les restes. Dans les magasins : depuis février 2016, les grandes surfaces de plus de 400 m2 doivent passer des conventions avec des associations pour leur donner des denrées dont la date de péremption approche. À la cantine, on pourrait s’inspirer de la commune de Mouans-Sartoux, dans les Alpes Maritimes, qui est passée à une cuisine bio en réduisant de 80 % le gaspillage sans augmenter ses tarifs. Autre modèle vertueux, l’association la Cantine Savoyarde à Chambéry qui collecte les plats cuisinés non servis des restaurants de 12 écoles, collèges et lycées pour les distribuer aux plus démunis. Au restaurant, si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre, demandez un Gourmet bag. Enfin, il existe des initiatives insolites et gratuites, comme le frigo solidaire installé dans la rue : libre à chacun d’y déposer sa salade verte avant qu’elle ne fane pour qu’un autre s’en régale. 

Prenez-en de la graine pour relever le pari du zéro gâchis !

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Auteur : Aude Raux

Production : 2017

Diffusion : 2017