Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

Decod'actu - saison 2

Chargement de la playlist en cours...

Publié le - Mis à jour le 08-11-2017

Près de 700 000 élèves seraient affectés chaque année par le harcèlement scolaire d'après le ministère de l'Éducation nationale. Un chiffre qui en dit long sur l'ampleur du phénomène.

Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le harcèlement scolaire se manifeste par des violences verbales ou physiques, répétées, d’un ou plusieurs élèves, envers un autre. Une violence qui produit l'isolement de la victime, pouvant alimenter des tendances dépressives ou suicidaires, et provoquer du décrochage scolaire. Ces violences se basent essentiellement sur le rejet de l'autre à cause de son apparence physique, de son genre, d’un handicap ou de son appartenance à un groupe social ou culturel. À l’école, ce phénomène concerne essentiellement les élèves du primaire et du collège. L’association E-enfance estime qu’entre 2 et 3 enfants en sont victimes par classe. Les filles sont davantage touchées que les garçons et ces violences peuvent aussi s’exercer hors du cadre de l’école, via l’anonymat des réseaux sociaux notamment : le cyber-harcèlement concernerait 1 élève sur 5 selon le ministère de l’Education Nationale. 

Le harcèlement scolaire est interdit et puni par la loi. Le code pénal condamne les harceleurs à une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 € et 3 ans de prison. Le harcèlement peut aussi être qualifié de « violences volontaires », passibles de 2 ans et demi à 7 ans de prison selon les cas. Et si dans ce dernier cas la victime était mineure au moment des faits, elle peut porter plainte jusqu’à ses 38 ans. 

Mais alors, comment expliquer que ces violences continuent d’exister à l’école ? 

Parce que pour les parents et les enseignants, le harcèlement est un phénomène difficile à diagnostiquer et à distinguer parfois d’une simple dispute. Avec le numérique, les réseaux sociaux rendent la violence invisible aux adultes et la victime préfère souvent garder le silence par honte ou par peur de représailles. Mais pour lutter contre le harcèlement, la loi ne suffit pas : il faut avant tout que les victimes acceptent de parler de leur souffrance. 

Depuis 2015, le ministère de l’Éducation nationale a créé une journée nationale en novembre pour sensibiliser les enfants, les parents et les enseignants, et inciter les élèves victimes ou témoins à en parler aux adultes. Un numéro vert - le 3020 - apporte aussi des solutions juridiques et psychologiques aux familles et aux éducateurs. 

Enjeu majeur pour la réussite de tous les élèves, la lutte contre le harcèlement est désormais une priorité de l’école. Pour endiguer ce fléau, chacun doit rompre la loi du silence et oser en parler.

Réalisateur : Maxime Chappet

Producteur : Corner Prod

Auteur : Clément Baudet

Production : 2017

Diffusion : 2017

Recommandations