Les athlètes paralympiques commencent à sortir de l'oubli

Publié le - Mis à jour le 07-03-2014

Du 7 au 16 mars ont lieu les Jeux paralympiques d'hiver. Plus de 1 600 athlètes handicapés physiques ou visuels vont concourir à Sotchi en Russie. Même si l’on est encore loin de la place donnée aux Jeux des valides, les JO paralympiques font cette fois l’objet d’une meilleure visibilité dans la presse et à la télévision.

 

Ils sont prêts à déployer et à montrer au monde l’immensité de leurs talents. Avec les 11e Jeux Paralympiques d’hiver de Sotchi, qui s’ouvrent ce vendredi 7 mars 2013, les athlètes handisport de 47 pays sont dans les starting-blocks pour remporter la course aux médailles olympiques. « Dans beaucoup de pays, ces sportifs sont devenus de vrais héros », déclarait Philip Craven, le président du Comité international paralympique (CIP), dans le journal russe « Rossiyskaya Gazeta » daté du 2 décembre 2013.

 

Premiers Jeux paralympiques d’hiver, il y a 38 ans

« Paralympique » est l'association des mots « paraplégique » (qui veut dire paralysé des membres inférieurs) et « olympique ». Les Jeux paralympiques ont lieu tous les quatre ans, à la suite des Jeux olympiques classiques. Ils ont été créés en 1960 par Sir Ludwig Guttmann, un médecin chargé de la rééducation des blessés de guerre dans un hôpital de Londres, au Royaume-Uni. Les premiers Jeux paralympiques d’hiver ont été organisés en 1976. Ils comptent cinq sports différents : le ski alpin, le ski de fond, le biathlon, le curling et le hockey. Les athlètes ont tous des handicaps physiques ou visuels. Les athlètes souffrant de problèmes intellectuels, qui avaient leurs propres JO depuis 1968, ont été réintégrés aux Paralympiques lors des Jeux de Londres 2012. Mais ils seront absents des JO de Sotchi, la Russie n’ayant pas souhaité présenter d’épreuves pour eux.

 

Un autre regard…

« De plus en plus de gens se rendent compte que les Jeux paralympiques sont une compétition de sport de haut niveau, où concourent les meilleurs athlètes mondiaux », confiait encore le président du Comité international paralympique (CIP) au journal russe « Rossiyskaya Gazeta ». Les médias audiovisuels commencent, à leur tour, à mesurer l’intérêt de ces Jeux. De nombreuses télévisions et chaînes du monde augmentent leur nombre d’heures consacrées aux Jeux paralympique de Sotchi. En France, le groupe France télévisions proposera 60 heures de direct sur la chaîne France 4. Mais, la palme revient au Canada avec une diffusion de plus de 65 heures à la télévision et près de 350 heures sur les chaînes du Web. Les Jeux Paralympique de Rio, du 7 au 18 septembre 2014, devraient être encore mieux couverts. De quoi aider à changer le regard sur le handicap…

 

Myriam Rembaut

Recommandations