Emploi des jeunes handicapés : une semaine pour faire bouger les choses

Publié le - Mis à jour le 15-11-2012

La 16e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées a débuté hier, 12 novembre 2012. Cette année, elle met l’accent sur les jeunes handicapés et leurs difficultés à se faire une place dans le monde du travail. Un problème souvent lié à un niveau professionnel insuffisant, dû à un parcours scolaire compliqué.

Aujourd’hui encore, la scolarisation des enfants handicapés relève du parcours du combattant. « Des milliers d’enfants en situation de handicap n’ont pas accès au droit fondamental de l’éducation. Ainsi, 5 000 enfants, de 6 à 16 ans, handicapés sont à leur domicile, tandis que 20 000 sont en établissement médico-social, sans accès à l’école, ou pour seulement quelques heures par semaine », s’indigne Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés).

Peu qualifiés

Le faible niveau de qualification est l’un des principaux freins à l’emploi des jeunes : seuls 17 % des demandeurs d'emploi handicapés ont le bac, contre 57 % pour l'ensemble des 15-64 ans. « 90 % des enseignants ne s’estiment pas formés au handicap. Et les établissements spécialisés dans ce domaine ne disposent pas de suffisamment de professeurs pour pouvoir garantir l’éducation des enfants qu’ils accueillent», explique Jean-Louis Garcia. Au moment de l’orientation professionnelle, il est aussi difficile pour les jeunes handicapés d’accéder à des métiers variés et porteur d’emploi.

Taux de chômage élevé

Ainsi, selon l’Adapt (l’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), à l’origine de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, le taux de chômage est deux fois plus élevé chez les personnes handicapées que la moyenne nationale. « Il faut absolument aider les jeunes en situation de handicap dans la construction de leur projet de vie  », répète l’Adapt.

Handicapée, 16 ans et aux JO !

Projets de vie qui prennent parfois des chemins étonnants. Handicapée d’une jambe, Anaëlle Roulet, 16 ans, a une passion depuis toute petite : la natation. Elle se bat avec force pour que son handicap ne prenne pas le dessus. « J’ai commencé le handisport il y a deux ans. En 2011, j’ai participé à deux finales aux Championnats d’Europe à Berlin, où j’ai été classée 6e au 400 m nage libre et 7e au 100 m dos. Aujourd’hui, je fais partie des 10 premières nageuses mondiales », confie-t-elle modestement. Anaëlle a participé à ses premiers Jeux à Londres, cet été, et a été finaliste sur 100 m dos et 400 m nage libre !

Myriam Rembaut

En partenariat avec La Griffe de l'infola griffe de l'info

« la griffe de l’info » est un site pour enfants curieux de l'actualité. avec une information par jour, les 8-12 ans apprennent à décrypter les événements, développent leur esprit critique et s'éveillent à la citoyenneté.

Recommandations