Comment le 14 Juillet est-il devenu fête nationale ?

Publié le - Mis à jour le 05-07-2016

L’un des symboles de la France

Voilà plus de 130 ans que la France a fait du 14 Juillet sa fête nationale. Cette journée fériée est un des symboles de notre pays, au même titre que La Marseillaise ou le drapeau bleu blanc rouge. Mais à quoi se rapporte cette date ? Que célèbre-t-on ?

Défilé militaire, feux d’artifice et bals des pompiers. Le 14 juillet est l’une des grandes fêtes populaires de France. C’est un rassemblement qui invite tous les Français à célébrer un événement historique… ou plus exactement deux ! La fête nationale commémore la prise de la Bastille (le 14 juillet 1789) et le jour où le roi Louis XVI promet qu’il appliquera la Constitution (le 14 juillet 1790).

Une journée révolutionnaire très symbolique

L’année 1789 est particulièrement agitée : le peuple français est mécontent de la gestion du pays. Louis XVI réunit une assemblée des représentants de la noblesse (catégorie de personnes ayant certains privilèges), du clergé (représentants de l’Église) et du tiers-état (partie de la population n’appartenant ni à la noblesse ni au clergé). Ces derniers demandent de grands changements : une Assemblée constituante est proclamée. Il s’agit pour ses représentants de rédiger une constitution, c’est-à-dire un texte de loi qui définit les droits et les libertés des citoyens. Le roi, inquiet, fait venir des troupes. La nouvelle se repend et le peuple de Paris pense que les soldats vont s’en prendre à eux. Des Parisiens vont alors chercher des armes. Puis ils s’emparent de la prison de la Bastille, délivrent les quelques prisonniers qui y sont enfermés et commencent à détruire le bâtiment.

Un an plus tard : la fête de la Fédération

Le 14 juillet 1790, la prison de la Bastille n’existe plus. Des milliers de Parisiens, le roi, la reine et les représentants de tous les départements (qui ont été créés le 22 décembre 1789), célèbrent le premier anniversaire de « la prise de la Bastille ». Au cours de ce rassemblement, appelé « fête de la Fédération », Louis XVI jure de maintenir « la Constitution décidée par l'Assemblée nationale ».

Oubliée, puis remise à l’honneur

Après ces événements, la célébration du 14 juillet est abandonnée. Elle renaît en 1880. Une loi en fait même une journée nationale annuelle. Le 14 juillet 1880 est célébré avec solennité. Un grand défilé militaire est organisé à l’hippodrome de Longchamp, à Paris, devant 300 000 spectateurs.

Myriam Rembaut

Recommandations