Connectez-vous avec Google Connectez-vous avec Twitter Connectez-vous avec Facebook
   
 

Pas encore inscrit ? S'inscrire

FranceTvEducation
Derniers commentaires Adolescence : l'addiction aux jeux vidéo Pourquoi mettre une musique angoissante en fond sonore ? Politique mode d'emploi. La démocratie La démocratie se résumerait au droit de vote. Et ensuite ? La dyslexie : bilan orthophonique et neurologique Chouette reportage ! L'aide aux personnes dyslexiques passe aussi par la lecture
Derniers commentaires Se former en alternance bonjour, je suis actuellement titulaire d'un diplôme de niveau IV et j'ai 22 ans 10 conseils pour trouver un stage Bonjour, @charleston, il y a aussi des sites avec toutes les annonces des autre Cité orientée, des métiers qui nous ressemblent mouais
Dernières thématiques Elections municipales 2014 Les élections municipales se dérouleront les dimanches 23 et 30 mars 2014... La Première Guerre mondiale : 1914-1918 A l'occasion des cérémonies commémoratives de l'armistice du 11 novembre 1918, Lesite.tv... Les grands courants picturaux du 15ème siècle à aujourd'hui Lesite.tv propose de retracer, à travers une sélection pédagogique de vidéos, la...
Fermer
Partager sur Facebook Twitter Google+
(0 votes) 1 2 3 4 5
Mis à jour le 29/11/2012 à 05:21 | publié le 10/05/2012 à 09:55

Symboles et armoiries des dynasties royales

Chaque dynastie royale a ses regalia, objets symboliques de la royauté, et ses armoiries ou blasons, signe distinctif de la lignée.

 

La Sainte AmpouleBlason « France Ancient », D’azur semé de fleurs de lys d’or.

Les regalia, dans le royaume des Francs puis le royaume de France, sont indissociables du sacre. Ils sont apparus avec le premier sacre d’un roi (le premier carolingien) en 751. Auparavant, sous les mérovingiens, les symboles royaux se résumaient à l’élévation sur le pavois, le circuit dans le royaume (qui symbolise la prise de possession du territoire), le nom (transmission du nom dynastique) et la longue chevelure (siège de pouvoir sacré et de force selon la tradition biblique). Les regalias médiévaux, conservés à l’abbaye de Saint-Denis, ont pratiquement tous disparus ou furent détruits sous la Révolution française.

  • La couronne, symbole de royauté. La couronne dite de Charlemagne, en or massif, pesait près de 4 kilos, avec 48 précieuses réparties dans le cercle et les fleurons. Celle de Saint Louis, d’or fleurdisée et gemmée, était dite abriter une épine de la couronne de Jésus-Christ.

  • L’épée du sacre, dite joyeuse, du nom de l'épée de Charlemagne dans la Chanson de Roland. Emblème guerrier mais aussi protecteur, car le roi doit protéger l’Eglise s’il le faut par les armes.

  • La main de justice.
  • Le roi rend justice, au nom d’un pouvoir religieux. Les trois premiers doigts sont ouverts et symbolisent la trinité, - le pouce (le roi), l’index (la raison), le majeur (la charité). Les deux derniers, repliés, représentent la foi catholique.
  •  Le sceptre.
  • Symbole de l’autorité, le sceptre est un bâton ornemental ressemblant à une masse d’arme. Le sceptre de Charles V, dit de Charlemagne, est l’un des rares regalia à avoir été conservé ; il est exposé au musée du Louvre.
  • Parmi les autres regalia,
  • les éperons d’or (le roi ne doit pas oublier sa condition de chevalier), l’anneau (qui incarne l’union du roi et de son peuple), et les instruments liturgiques (dont le Calice de saint Rémi et la sainte Ampoule).
La Sainte AmpouleBlason « France Moderne », D'azur aux trois fleurs de lys d'or

Les armoiries ne sont apparues qu’au XIIe siècle, avec la science du blason qu’est l’héraldique. Jusqu’à la fin de la monarchie française, les fleurs de lys d'or sur champ d'azur resteront au cœur des armoiries royales. L’emblème de la fleur de lys provient, non pas du lys que l'on trouve dans les jardins, mais des iris jaunes qui poussaient à l’époque en abondance le long des rives de la Lys, un affluent de l’Escaut. La fleur de lys elle-même est devenue un symbole de pureté, associée à la Vierge Marie, protectrice des rois.
Au Moyen Âge, sous le règne des Capétiens directs, puis des Capétiens-Valois, les armoiries royales ne connurent que deux variantes :

  • le blason fleurdelysé de « France ancien » : champ d’azur semé de fleur de lys (c’est-à-dire sans nombre). La première apparition attestée des fleurs de lys comme emblème du roi et du domaine royal date de 1211, sur un sceau du futur Louis VIII.
  • le blason fleurdysé de « France moderne » : le nombre de lys est fixé à trois sur le champ d’azur, par Charles V en 1376 en l’honneur de la Sainte Trinité.
Partager sur Facebook Twitter Google+
(0 votes) 1 2 3 4 5

Réagissez à ce contenu