Connectez-vous avec Google Connectez-vous avec Twitter Connectez-vous avec Facebook
   
 

Pas encore inscrit ? S'inscrire

FranceTvEducation
Derniers commentaires Adolescence : l'addiction aux jeux vidéo Pourquoi mettre une musique angoissante en fond sonore ? Politique mode d'emploi. La démocratie La démocratie se résumerait au droit de vote. Et ensuite ? La dyslexie : bilan orthophonique et neurologique Chouette reportage ! L'aide aux personnes dyslexiques passe aussi par la lecture
Derniers commentaires Les métiers de l'hôtellerie-restauration bonsoir je suis cuisinier et je réagis sur ce sujet car les conditions ne se son Se former en alternance bonjour, je suis actuellement titulaire d'un diplôme de niveau IV et j'ai 22 ans 10 conseils pour trouver un stage Bonjour, @charleston, il y a aussi des sites avec toutes les annonces des autre
Dernières thématiques Elections municipales 2014 Les élections municipales se dérouleront les dimanches 23 et 30 mars 2014... La Première Guerre mondiale : 1914-1918 A l'occasion des cérémonies commémoratives de l'armistice du 11 novembre 1918, Lesite.tv... Les grands courants picturaux du 15ème siècle à aujourd'hui Lesite.tv propose de retracer, à travers une sélection pédagogique de vidéos, la...
Fermer
Partager sur Facebook Twitter Google+
(0 votes) 1 2 3 4 5
Mis à jour le 23/08/2013 à 11:03 | publié le 23/08/2013 à 10:09

Smith et le commerce international : la théorie des avantages absolus

La division du travail au cœur de la justification du commerce international

Dans une économie de petite taille, la division du travail est limitée par les frontières nationales. Elle est bornée par l'étendue du marché. L’ouverture des frontières permet d’augmenter la taille des marchés et l’intensité de la division du travail par la spécialisation internationale. 

Quelles sont les conditions dans lesquelles l’ouverture aux échanges internationaux est mutuellement avantageuse pour Adam Smith ?

La théorie des avantages absolus

Il faut considérer deux pays produisant chacun deux biens. Chacun des pays est caractérisé par une productivité propre pour la production de chacun des biens. 

Un pays dispose d'un avantage absolu pour la production d'un bien s'il peut produire ce bien pour un coût inférieur à celui d'un autre pays.

 

 

Pour Smith, ces deux pays ont intérêt à échanger s’ils disposent tous les deux d’avantages absolus. Dans ce cas leur productivité pour la production d’une marchandise est supérieure à celle des autres pays. Chaque pays se spécialise dans la production des biens pour lesquels il dispose des coûts de production les plus faibles.

Chaque pays a intérêt à exporter les biens qu’il produit de façon plus efficace que ses pays voisins et importer les autres types de biens.

Les limites de la théorie des avantages absolus

Un pays dont les coûts de production sont plus élevés que ceux de l'ensemble de ses partenaires ne peut pas, si l'on s'en tient à l'argument de Smith, exporter de façon profitable. Cette théorie ne permet pas de comprendre pourquoi un pays qui serait plus efficace dans la production de tous les biens aurait tout de même intérêt à entretenir des relations commerciales avec ses pays voisins.

La théorie des avantages comparatifs

Ricardo résout ce problème en défendant que même un pays désavantagé dans la production de tous les biens a intérêt à échanger, en se spécialisant dans la production du bien où il est relativement le plus avantagé.

Il parle lui d’avantages comparatifs.

 

 

Partager sur Facebook Twitter Google+
(0 votes) 1 2 3 4 5

Réagissez à ce contenu